top of page
  • Photo du rédacteurAssia Ibnoun N.D.

Shirin-Yoku, le bain de forêt japonais

Dernière mise à jour : 8 avr. 2023

Vous n’avez jamais entendu parler du Shinrin-Yoku? Vous ne savez pas exactement si cette pratique japonaise peut vous correspondre ou non? Je vais vous donner toutes les informations à connaître pour savoir de quoi il en retourne !

Nous faisons partie du monde naturel. Nos rythmes sont les rythmes de la nature. Lorsque nous marchons lentement dans la forêt et voyons, écoutons, sentons, goûtons et touchons, notre rythme est en phase avec la nature. Qing Li

Qu'est-ce qu'un bain de forêt ?

Avant toutes choses, il est important de comprendre en quoi consiste exactement un bain de forêt. En effet, la pratique du Shinrin-Yoku nous vient tout droit du Japon. Notons également que cette pratique médicale et thérapeutique gagne en popularité en occident, conséquence de la recherche de méthodes antistress et de bien- être. De plus, aux États Unis, certains thérapeutes la prescrivent déjà comme méthode parallèle à leur propre pratique. Le but est vraiment de se rapprocher de la nature avec pleine conscience et harmonie. Lorsque vous pratiquez votre bain de forêt, c’est comme si vous alliez vous connecter avec la nature. Différent d’une marche ou d’une randonnée, le Shirin-Yoku est une immersion en forêt où il n’y a pas de notion de temps, ni de point de départ ou d’arrivée. Le shirin-Yoku vous amène tranquillement à vous centrer, observer et être dans le moment présent. L’intention du Shirin-Yoku est de prendre pleine conscience des éléments qui vous entourent et des sensations qu'ils procurent. Bien que ce ne soit pas une pratique très répandue en Occident, cette dernière reste tout de même vraiment bénéfique pour votre organisme.


Quels sont les bienfaits de la forêt ?

Pratiquer le Shinrin Yoku peut vous apporter de nombreux bienfaits. Les dernières recherches scientifiques, dans des pays comme le Japon, le Canada ou les USA, ont confirmé qu’il y avait bien au moins une liaison, et parfois un lien de causalité entre le fait d’être en forêt et des améliorations de la santé, tant sur le plan psychologique que physiologique.


Retour à l’essentiel : dans une société de surconsommation, il est vraiment important de se reconnecter avec ce qui est essentiel. La nature est certainement la première chose à laquelle vous devriez penser.


Le silence, ou les sons naturels : chant des oiseaux, eau et psithurisme stimulent le système nerveux parasympathique.


Lumières naturelles : une détente s’opère lorsque notre cerveau est baigné de ces lumières, on parle même de luminothérapie. La forêt offre cela toute seule, au travers de milliers de nuances de verts, d’ombres et de lumières, lorsque le soleil joue à travers les feuilles.


Émotions positives et saines : il a été démontré que les émotions positives, comme par exemple s’émerveiller devant le spectacle de la nature, augmentait le taux de cytokines pro-inflammatoires, des protéines qui boostent notre système immunitaire. Le fait de contempler la nature peut diminuer notre stress de plus de la moitié.


Oxygénation : la forêt nous offre, pendant la journée, des tonnes de dioxygène. Vous profiterez d’un air pur et riche en O2, cela vous permettra de vous oxygéner les poumons, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. L’air en forêt, la journée, est enrichi en O2 et mathématiquement, le taux de pression partielle en CO2 diminue légèrement. Ainsi, le cerveau fonctionne mieux.


Système immunitaire sera complètement renforcé : les molécules (phytoncides) qui sont émises par les arbres pourront vraiment être bénéfique pour votre santé, mais également votre bien-être. Parmi ces molécules, se trouve la famille des terpènes, souvent odorantes, et que nous pouvons parfois humer dans certaines forêts, notamment de résineux. Les phytoncides ont une action bénéfique sur le système nerveux parasympathique des humains, qui régule toutes les fonctions de régénération et de détente du corps et inhibent le système nerveux sympathique. En résumé, la nature nous détend.


Réduction du stress et amélioration du sommeil : après un court temps passé en forêt, dès les 40 premières minutes, il a été identifié que le taux de cortisol dans le sang, la principale hormone du stress qui est le plus couramment identifiée comme “marqueur du stress”, diminue sensiblement. Cette diminution se prolonge encore si l’exposition en forêt est prolongée jusqu’à au moins deux jours de suite. Les effets se ressentent pendant plusieurs semaines après l’exposition.


Comme vous pouvez le constater, il est important de pratiquer le Shinrin Yoku de temps à autre.


Comment pratiquer le bain de forêt ?

Vous avez envie de pratiquer un bain de forêt, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, voici quelques conseils qui vous aideront à débuter cette pratique avec aisance :


1. Il faut trouver un endroit : ce dernier doit se trouver au sein d’une forêt. Le lieu choisi doit également vous plaire.

2. Il faut prendre le temps de solliciter vos cinq sens. Vous devez donc regarder, toucher la forêt pour que votre bain soit efficace.

3. Il ne faut pas hésiter à faire différentes expériences pour trouver ce qui pourrait le mieux vous correspondre.

4. Trouver un guide certifié qui pourra vous orienter.


En conclusion, il est parfaitement possible de trouver votre bonheur avec un bain de forêt. Si vous n’avez jamais eu recours à ce genre de pratique, c’est peut-être le moment d’essayer et de voir ce qui pourrait vous correspondre ! Je vous invite à consulter la bibliographie ci-dessous.


Bibliographie

Dr Qing Li, Shinrin yoku, l’art et la science du bain de forêt, First Edition (Disponible sur Amazon/Fnac etc.)




Peter Wohlleben, La Vie Secrète des Arbres



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page